Voyage Éthiopie
Grand Trek d'Abyssinie : du Simien Ă  Lalibela

Trek Ethiopie - Trek Simien - Voyage Lalibela

L'aventure

Ce grand trek exceptionnel traverse le massif et le parc du Simien, se perd dans la cité impériale de Gondar et plonge dans le christianisme éthiopien de Lalibela. Notre randonnée commence dans un parc national, refuge des babouins geladas et chacals du Simien. Nous aurons l'occasion de faire l'ascension du sommet d'Ethiopie, le Ras Dashen, et marcher à la découverte de villages et populations particulièrement isolés au cœur d'immenses gorges et de reliefs tourmentés. Après le passage de la rivière Takézé, nous reprenons la route des hauts plateaux pour la Jérusalem noire, Lalibela, et ses églises monolithiques. lire la suite

5 bonnes raisons de faire ce voyage

  1. La traversée intégrale du Simien
  2. L'ascension du sommet d'Ethiopie, le Ras Dashen
  3. Un grand trek hors des sentiers battus dans la région Agawo
  4. La JĂ©rusalem noire, Lalibela, et ses Ă©glises monolithiques
  5. La visite des châteaux de la cité impériale de Gondar

En savoir plus DĂ©couvrir le programme complet et les tarifs

Le programme de la rando

  • Jour 1 Vol pour Addis-Abeba

    Vol de nuit pour Addis-Abeba.

  • Jour 2 Addis-Abeba : découverte de la ville

    Arrivée à Addis-Abeba ("nouvelle fleur" en amharique), capitale située sur un plateau d'une altitude comprise entre 2300 et 2600 mètres. Cette particularité lui vaut d'être la capitale la plus élevée d'Afrique et la quatrième au niveau mondial. Petit déjeuner et découverte de la ville le matin : visite du musée national dont la pièce maîtresse est bien sûr le squelette (ou du moins sa réplique) de Lucy, dinknesh ou "la merveilleuse" pour les Ethiopiens. Visite du musée d'ethnologie, situé dans l'ancien palais de Haïlé Sélassié au cœur du jardin tropical de l'université d'Addis-Abeba, ce musée est l'un des lieux les plus intéressants de la ville. Enfin, nous découvrirons l'église de la Sainte-Trinité, fondée en 1931 par Haïlé Sélassié.

  • Jour 3 Addis-Abeba - Gondar (vol)

    Vol matinal pour Gondar, capitale de l'Ethiopie du XVIIe au XIXe. Ville phare de la région Amhara, elle détient un riche patrimoine architectural, dont la cité impériale ; visite de la résidence de l'empereur éthiopien Fasilidès. La ville fortifiée de Fasil Ghebbi regroupe à l'intérieur d'une enceinte de 900m : palais, églises, monastères, bâtiments publics et privés d'un style très particulier, marqué d'influences indiennes et arabes, et métamorphosé par l'esthétique baroque transmise au Gondar par les missionnaires jésuites.Nous poursuivons par la visite de l'église Debré Berhan Sélassié, "mont de la lumière de la Trinité", une ancienne et très célèbre église éthiopienne orthodoxe, au plafond et aux murs entièrement peints de superbes fresques naïves représentant les scènes de la Bible.Nuit à Gondar.

  • Jour 4 Gondar - parc national du Simien : Debark - camp de Sankaber (3250m)

    Départ pour le parc national du Simien, après les formalités au village de Debark, montée vers le camp de Sankaber. Rencontre avec les premiers babouins geladas, ces singes possèdent une épaisse fourrure qui ressemble à une crinière et leur vaut l’appellation de singe lion. Installation au camp puis randonnée dans les environs l'après-midi.Parc national du Simien :Une érosion massive au cours des ans a formé sur le plateau éthiopien un des paysages les plus spectaculaires du monde, avec des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu'à 1500m de profondeur. Le parc est le refuge d'animaux extrêmement rares, comme le babouin gelada, le renard du Simien ou walia ibex, sorte de chèvre qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

  • Jour 5 Camp de Sankaber - camp de Geech (3600m)

    Après le petit déjeuner, départ pour notre premier jour de trekking. Le chemin est facile, mais l’on se rend vite compte qu’il est tout sauf plat. La nécessité de faire des pauses pour s’habituer à l’altitude est un bienfait car nous profitons ainsi pleinement de ce splendide paysage. Jolie journée de rando qui débute par un sentier en ligne de crête permettant d’admirer les paysages étourdissants du Simien : escarpements sur des abysses de près de 1000m, canyons et pitons rocheux qui sculptent la montagne.Nous croisons les troupeaux de brebis avec leurs bergères. Possibilité d’apercevoir le klipspringer (le chamois éthiopien) et le bushbuck (l’antilope de montagne) au départ de Sankaber. Paysages de causse avec passages en forêt d’Erica (bruyère arborescente). Il ne faut pas hésiter à se rendre dans les villages que l’on aperçoit au nord de la rivière qui nous sert de halte. C’est une enclave musulmane dans une région chrétienne. Les femmes vous solliciteront pour l’achat d’œufs (tous bios…) qui rehausseront les futures pauses de midi. Pour les plus courageux, aller jusqu’à Kedadit après avoir posé son sac et bu un thé au camp de Geech (3580m). Splendeur du paysage garantie !

  • Jour 6 Camp de Geech - Imet Gogo (3926m) - camp de Chenek (3620m)

    Nous quittons Geech de bonne heure pour Imet Gogo et sa vue fantastique : sommets déchiquetés et à-pics vertigineux sur fond de vallées fertiles. Champs de lobélies, prairie et babouins sont au rendez-vous pour cette matinée. Après un pique-nique sur un promontoire, une descente en bordure de l’escarpement nous permettra de surprendre les walia ibex. C’est un lieu privilégié pour les découvrir. Les vues splendides de toute cette falaise seront une récompense de tous les instants avant de rejoindre les bruyères arborescentes et le camp de Chenek.Très beau campement à Chenek avec vue pour un coucher de soleil wagnérien.NB : sentiers faciles avec quelques passages où il faut s’aider des mains.

  • Jour 7 Camp de Chenek - camp d'Arkoisiye (3000m)

    Encore des ibex et des hordes de babouins geladas pour accompagner le début de la rando. Vue somptueuse sur les sommets alentour, comme le mont Bwahit qui culmine à 4430m. Nous longeons une immense falaise qui domine les patchworks de champs des villages en contrebas. Selon la saison, une activité agricole est toujours intense dans ces lieux. Retour vers la falaise pour atteindre le camping d’Arkoisiye qui se cache dans une grande cuvette herbeuse.

  • Jour 8 Camp d'Arkoisiye - camp de Menta Ber

    Belle traversée en ligne de courbe pour rejoindre le pied du Ras Dashen. Cette journée permet de visiter des villages typiques de cette région. Nuit à Menta Ber.

  • Jour 9 Menta Ber - Rash Dashen (4550m) - Karabo

    Départ au petit matin. L’ascension du plus haut sommet d’Ethiopie, le Rash Dashen (4550m), a quelque chose de magique. Les contreforts embellis de lobélies géantes sont fréquentés par de nombreux rapaces, puis la dernière partie s’effectue dans un univers minéral. Parfois des névés sont de la partie ajoutant une touche irréelle …La descente se fait par le versant sud-est, à la pente plus douce. Le patchwork des champs et pâturages s’étale devant nous jusqu’au bivouac près du village de Karabo.

  • Jour 10 Karabo - Beyeda

    Descente de la vallée de Téméy. Les huttes rondes bordent des chemins ancestraux qui serpentent entre les cultures ; les travaux s’étalent au gré des saisons dans une atmosphère intemporelle ; les bosquets sacrés entourent les églises. Arrivée au bivouac de Beyeda (installé sous les eucalyptus) ; notre équipe muletière et le guide du parc retourneront en 3 jours à Debark. Nous poursuivrons notre voyage avec une deuxième équipe ânière. Après-midi de récupération.

  • Jour 11 Beyeda - Saba

    Départ avec notre nouvelle équipe du village de Beyeda. Nous nous dirigerons alors sud/est vers le gros village de Dilibza, que nous traverserons. Pique-nique en bord de rivière à environ 4 km après la sortie du village. L’après-midi, continuation dans un paysage où l'on verra de superbes genévriers. Arrivée en 1h30 environ sur un immense plateau herbeux pour notre bivouac près du cours d'eau Saba (3000m).

  • Jour 12 Saba - Débré Salam

    Le matin, nous randonnerons environ 2h sur le plateau du Simien avant d'atteindre le point de descente de l'escarpement. Beau point de vue jusqu'à la région de Mécha. Nous descendrons environ de 1000m par des chemins parfois caillouteux pour arriver dans la vallée où nous pique-niquerons. L'après midi, continuation sur une distance d'environ 4 km pour arriver au bivouac (1970m) situé dans une région où poussent caféiers et papayers.

  • Jour 13 Débré Salam - Mecha

    Durant cette journée (20 km), une des 4 plus longues randonnées en distance du circuit supérieur, nous serons dans un environnement totalement différent du plateau du Simien, plus minéral, désertique, chaud et moins venté (environ +10°). La flore sera différente du plateau et aussi constituée d’acacias et divers épineux. Nous passerons par le village de Markaba aux habitations constituées de huttes très caractéristiques des villages isolés de la région des Agaos (ethnie). Pique-nique au bord de la rivière Mecha, possibilité de se laver et se rafraîchir dans la rivière. L'après-midi, marche d'une heure pour atteindre le bivouac de Mecha situé aussi en bord de rivière. Le bourg de Mecha se trouve à 20mn à pied du bivouac qui est situé à 1200m d'altitude.

  • Jour 14 Mecha - Takézé

    La plus longue étape du circuit, 27 km, et sans doute l'une des deux plus chaudes journées, avec celle du lendemain, de notre parcours (progression en milieu matinée à 1200m). Le matin très tôt (à la fraîche) nous atteindrons en 20 minutes le gros bourg de Mecha. Puis nous continuerons progressivement par l'ascension d'un petit plateau tabulaire de 350m où se trouve le très photogénique village de huttes de Tegreshwa. Un des plus beaux points de vue du circuit, dominant toute la région de la Takézé, constitué d'un immense plateau désertique entaillé par de profonds canyons (cela peut faire penser au paysage du Grand Canyon américain). Pique-nique au village de Talco où se trouve un réservoir d'eau. L'après-midi, il restera 7 km à parcourir avant le bivouac situé à environ 500m au sud de la rivière Takézé (baignade interdite, risque de rencontrer de sympathiques crocos...).

  • Jour 15 Takézé - Tawa

    Afin de faciliter la progression car la chaleur se fera sentir, nous progresserons, en alternance, sur la seule piste 4x4 reliant cette région à d'autres moins isolées, et en hors-piste. Nous verrons nos premiers baobabs, dont certains multicentenaires. Nous atteindrons un petit bras de rivière où nous ferons (en option) une petite incursion (très rafraîchissante) en aller/retour dans le très beau canyon très encaissé de la rivière Tala. Marche dans l'eau. Puis nous rejoindrons le bivouac pour le déjeuner, dans un splendide canyon où, parfois de l'eau peut couler, suivant les pluies passées.

  • Jour 16 Tawa - Kedamit

    En route pour les crêtes et retrouver un peu de fraîcheur. Tôt le matin, montée progressive de 300m à 1570m. Continuation sur un plateau où se succèdent des cultures ainsi que des locaux cheminant de ou vers le gros village de Kedamit. En fin de matinée, dernière ascension de la journée (400m) pour arriver au lieu du pique-nique (2180m). L'après-midi, environ 1h30 de randonnée jusqu'au plateau où se trouve le bivouac (1 km environ de Kedamit).

  • Jour 17 Siraïl - Sekota - Asketema

    Dernière matinée de randonnée au cœur des cultures Jusqu'à Siraïl. En plus des céréales comme le blé, le sorgho et le teff, nous découvrons les lentilles et le petit chardon rouge… De fond de vallée en crête, et de col en col, nous revenons doucement à la civilisation. Arrivée à la route où le bus nous récupère ; transfert de 20mn pour déjeuner dans la ville de Sekota, petite capitale régionale. L'après-midi transfert (1h30) jusqu'à notre dernier bivouac situé sur les hauteurs, au sud du bourg d’Asketema, dans une propriété privée.

  • Jour 18 Asketema - Lalibela et les églises monolithes

    Le matin transfert de 3h sur Lalibela et visite des églises classées au patrimoine mondial de l'Unesco.Au cœur de l’Ethiopie, dans une région montagneuse, des églises médiévales monolithiques ont été creusées dans la roche. Leur construction est attribuée au roi Lalibela qui, au XIIe siècle, entreprit de construire une "Nouvelle Jérusalem" après que les conquêtes musulmanes eurent mis un terme aux pèlerinages chrétiens en Terre Sainte. Les églises n’ont pas été édifiées de manière traditionnelle, mais creusées dans la roche en blocs monolithiques. Dans ces blocs, on a ensuite dégagé des portes, des fenêtres, des colonnes, différents étages, des toits, ... Ce travail de titan a ensuite été complété par un vaste système de fossés de drainage, de tranchées et de passages pour les processions avec, parfois, des ouvertures vers des grottes d’ermites ou des catacombes.

  • Jour 19 Vol Lalibela - Addis-Abeba - vol retour

    Vol pour Addis-Abeba. L'après-midi nous découvrirons un atelier coopératif de poterie artisanale tenu par des femmes à Addis-Abeba. Cette coopérative s’adresse à des personnes sans formation et en extrême difficulté. Elles créent de magnifiques poteries, soit traditionnelles (noires), soit plus au goût du jour avec des créations superbes qui ont fait leur renommée dans la capitale. En fonction de horaire de vol, possibilité de visiter un dernier musée (env. 5€ à régler sur place) ou temps libre pour les derniers achats puis transfert à l'aéroport. Vol retour de nuit.

  • Jour 20 Arrivée en France

Ce voyage m'intéresse

Nom de famille obligatoire
Prénom obligatoire
Préciser votre email.
Préciser un numéro de téléphone.
OK :)

Combien font 3 + trois ?

L'agence de voyage pour ce circuit en Éthiopie

Ce séjour en Éthiopie est proposé par Terres d'aventure.