Voyage Chine
Traversée du Tibet central

Découverte Chine - Tibet - Circuit accompagné

L'aventure

Du père Huc à Alexandra David-Néel, atteindre l'Himalaya en son cœur, Lhassa, fut l'aventure d'une vie. A la magie des paysages répond la richesse des monuments. Suivant l'ancienne route de Lhassa à Katmandou, parcourue depuis des siècles par les moines, les pèlerins, les artistes et les marchands, nous découvrons la civilisation tibétaine : universités monastiques de Sera et Drepung, villages, sites historiques tels Samye et le Potala, merveilles artistiques comme Gyantse... lire la suite

4 bonnes raisons de faire ce voyage

  1. La découverte des grands sites du Tibet central
  2. Le monastère de Rongbuk au pied de l'Everest
  3. Le centre des pandas Ă  Chengdu et le grand bouddha de Leshan
  4. Un petit groupe limité à 12 personnes

En savoir plus DĂ©couvrir le programme complet et les tarifs

Le programme de la rando

  • Jour 1 Vol pour Chengdu

    Vol pour Chengdu (500m).

  • Jour 2 Chengdu - Lhassa (3650m)

    Arrivée à Chengdu, où un assistant vous accueille et vous remet votre permis pour le Tibet. Vol pour Lhassa (3656m). Accueil par votre guide à l'aéroport puis transfert à l'hôtel et temps libre. La suite du programme sera modulée en fonction de l'heure d'arrivée du vol.Dîner libre.

  • Jour 3 Lhassa

    Départ pour la visite du monastère de Drepung, du palais d’Eté et du monastère de Sera.Drepung est le plus grand de tous les monastères tibétains, et, de fait, à son apogée était le plus grand monastère au monde. Il a été fondé en 1416 par Jamyang Chojey, un disciple direct de Je Tsongkhapa, le fondateur de l'école gelugpa. Les 2e, 3e et 4e dalaï-lamas furent enterrés à Drepung. C’est aussi à Drepung que s'établit Lobsang Gyatso, le 5e dalaï-lama avant de s'installer au palais du Potala dont il ordonna la construction pour l'administration de l'État tibétain. Tulku Dragpa Gyaltsen, contemporain de Lobsang Gyatso et son équivalent hiérarchique, jusqu'à sa mort, habitait également ce monastère, dans la demeure haute. Drepung est situé sur la montagne de Gambo Utse, à 5 kilomètres à l’ouest de Lhassa, il domine la Kyi chu la rivière sainte qui coule près de Lhassa.Norbulingka , le "parc aux joyaux", est une enclave de 40 ha, comprise dans les faubourgs ouest de Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet, et remplie de jardins, de bassins, de pavillons et de palais. Avant la construction de la ville nouvelle à partir de 1959, le site était à l'extérieur de Lhassa. Le parc, qui se divise en deux parties : le Norbulingka proprement dit, à l'est, et le Chensel Lingka ou Jianselingka, à l'ouest, servit de résidence d'été aux dalaï-lamas depuis le milieu du 18e siècle jusqu'au 17 mars 1959, date à laquelle le 14e dalaï-lama s'exila en Inde. Hormis le palais du 7e dalaï-lama (le Kelsang Phodrang), construit en 1755, les grands palais et leurs bâtiments ancillaires (le Chensel Phodrang et le Takten Migyür Phodrang) furent édifiés au 20e siècle respectivement par le 13e et le 14e dalaï-lamas.Le site fut un deuxième centre religieux, politique et culturel du Tibet, après le Potala.En 2001, l'UNESCO inscrivit le Norbulingka sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en tant que partie de l'ensemble historique du palais du Potala.Le monastère de Sera correspond à l'une des trois grandes universités monastiques gelugpa du Tibet. Les deux autres grands monastères gelugpa sont Drepung et Ganden. Sera signifie "l’enclos des rosese. Le monastère est à 5km au nord du Jokhang à Lhassa. Il est toujours en activité aujourd'hui mais un monastère de même nom a été refondé en exil, en Inde du Sud, à Bylakuppe.Repas inclus.

  • Jour 4 Lhassa

    Visite du palais du Potala, du temple Jokhang et de la rue Barkhor.Le palais du Potala est un palais-forteresse ou dzong du 17e siècle, situé à Lhassa, sur la colline de Marpori ("la colline rouge"), au centre de la vallée de Lhassa. Comprenant un "palais blanc" et un "palais rouge", ainsi que leurs bâtiments annexes, l'édifice incarne l'union du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel et leur rôle respectif dans l'administration du Tibet. Construit par le 5e dalaï-lama, Lobsang Gyatso (1617-1682), le palais fut notamment le lieu de résidence principal des dalaï-lamas successifs, jusqu'à la fuite du 14e dalaï-lama à Dharamsala en Inde après le soulèvement tibétain de 1959. Le palais est depuis devenu un musée de la République populaire de Chine. Il bénéficie d'une protection au titre du patrimoinenational d'État chinois depuis 1961 et est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1994. Aux 18e et 19e siècles, cet édifice de treize étages comptait parmi les plus hauts du monde.Le temple de Jokhang signifiant "maison du Jowo" en référence à la célèbre statue qu'il abrite, aussi appelé Tsuklakang , est le premier temple bouddhiste construit au Tibet. Cœur spirituel de Lhassa et lieu de pèlerinage depuis des siècles, il est situé dans le quartier du Barkhor. Depuis 2000, le Jokhang est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO dans le cadre de l'"ensemble historique du palais du Potala", et c'est l'un des hauts-lieux touristiques de Lhassa avec le palais du Potala et le parc du Norbulingka.Le Barkhor était le lieu de circumambulation bouddhiste le plus populaire pour les pèlerins et les habitants de Lhassa. Le parcours faisait un kilomètre de long et entourait le Jokhang, l'ancien siège de l'Oracle d’État de Lhassa appelé monastère de Muru Nyingba, ainsi que nombre de maisons de la noblesse tibétaine dont le Tromzikhang et le Jamkhang, selon Keith Dowman. Il y avait, disposés aux quatre points cardinaux, quatre grands brûleurs d'encens (sangkangs) où l'encens brûlait continuellement pour apaiser les dieux protégeant le Jokhang.Repas inclus.

  • Jour 5 Lhassa - Samye (3500m)

    Départ pour le monastère de Samye, premier monastère bouddhiste construit au Tibet. Érigé sous l'empire du Tibet (629-877), vers l'an 779, il fut fondé vraisemblablement par Padmasambhava et Shantarakshita. Le monastère possède une palissade circulaire entourant plusieurs petits temples. Samye est un endroit sacré important pour les pèlerinages tibétains. Il se situe à environ 120km au sud-est de Lhassa.Nuit dans la guest house du monastère.Repas inclus.

  • Jour 6 Samye - vallée de Chimpu - Samye

    Après le petit déjeuner, départ pour une randonnée dans la vallée de Chimpu et ses ermitages qui s’étendent sur le flanc d’une montagne. Lieu historique et spirituel de première importance, leur histoire remonte aux premiers temps de la fondation du monastère de Samye, il y a 1200 ans. Ces grottes sont encore utilisées par les pèlerins bouddhistes, nones et moines. Il y a un peu d’ascension pour atteindre les grottes et découvrir une vue imprenable sur la vallée du Brahmapoutre. Retour à Samye en fin d’après-midi.Nuit dans la guest house du monastère de Samye.Repas inclus.

  • Jour 7 Samye - Tsethang (3100m)

    Départ pour la visite du palais Yumbalakang, puis du temple Tradruk, et l’après-midi visite des tombes des tois de l’ancienne dynastie Yarlung. La vallée du Yarlung n'est autre que le nom tibétain du Brahmapoutre qui enserre le Namcha Parwa (7756m) et sort du pays pour aller se jeter dans le Gange. Cette vallée abrite le premier village tibétain (en contrebas de Yumbulakang), le palais où vécut le premier roi du Tibet. Le palais de Yumbulakang est une ancienne forteresse qui se dresse sur une colline bordant la rive orientale du Yarlung Tsangpo dans le sud-est du comté de Naidong, à 9km au sud de Tsetang dans la préfecture de Shannan. La forme de la colline évoque la silhouette d'une biche (yumbu), d'où le nom de la construction, "palais de la biche".Le monastère de Tradruk est l'un des temples géomantiques servant à protéger de la démone supposée vivre sous le sol tibétain. A l'instar du monastère de Jokhang à Lhassa, ce monastère de Tsetang a une architecture traditionnelle plaçant le temple au centre. Mais, ce qui fascine le plus, c'est le splendide tangka de perles et de pierres précieuses datant de plus de 800 ans.Le tombeau des rois tibétains est situé au sud-ouest du mont Zongshan, dans la commune de Qonggya de la préfecture de Shannan. C’est la sépulture royale ayant la plus grande superficie (385m²) et la mieux conservée au Tibet. Les rois tibétains, nommés Tsanpos, de la 29e à la 40e génération, y sont enterrés. Leurs tombes sont accompagnées de celles de leurs épouses et des ministres. Maintenant, on ne peut plus savoir le nombre de tombes. Au fil du temps, des tombes ont fusionné avec les collines. On ne peut distinguer que huit ou neuf tombes, y compris celles de Songtsen Gampo, de la princesse Wencheng et de Tri Desongtsen.Repas inclus.

  • Jour 8 Tsethang - Gyantse (3900m)

    Départ vers la passe Khampa (4730m) qui offre une vue époustouflante sur les pics enneigés principaux de la région est de l’Himalaya. Descente vers le lac d’eau turquoise de Yamdrok. Puis continuation vers la passe de Karo (5050m) pour aller visiter les nomades locaux et leurs troupeaux de yaks. Arrivée à Gyantse en fin d’après-midi.Le lac Yamdrok est un des trois plus grands lacs sacrés du Tibet. Il fait plus de 72km de long, est entouré de montagnes enneigées et nourri par de nombreux petits ruisseaux. Il présente un ruisseau de sortie à son extrémité ouest. À 90km à l'ouest du lac, se trouve la ville tibétaine de Gyantse, et Lhassa est à 100km au nord-ouest. Selon la mythologie tibétaine, le Yamdrok-Tso résulte de la transformation d'une déesse. La ville est située dans la vallée de rivière Nyang, un affluent du Yarlung Tsangpo (Brahmapoutre), au carrefour des anciennes routes commerciales de la vallée de Chumbi, de Yatung et du Sikkim. De Gyantse, les routes mènent à Shigatse, à 90km au sud, et aussi du col de Karo La au Tibet central. La construction, en 1991, de la nouvelle route du sud, a préservé la vieille ville du développement urbain. Au nord et à l'ouest, de part et d'autre de la grand rue menant au monastère, s'étend la vieille ville. Au sud et à l'est, point un quartier moderne.Aux 14e et 15e siècles, Gyantse devint un fief lié à l'école sakyapa. Un dzong remplaça, vers 1365, un château édifié à l'époque des rois de Yarlung et qui englobait l'ensemble de la ville entre ses murailles. Un grand temple (tsglag khang) fut établi à proximité en 1390.Repas inclus.

  • Jour 9 Gyantse - Shigatse (3800m)

    Visite du monastère Palkhor Chode et du stupa Kumbum, et ascension vers l’ancien fort de Gyantse puis départ pour la vallée Nying Chu en traversant les villages locaux tibétains et en s’arrêtant dans des fermes et chez des familles tibétaines.Arrivée à Shigatse dans l’après-midi, visite du monastère Tashi Lhunpo et du marché.Monastère Palkhor Chode : Fondé en 1418 par Rabten Kunzang Phagpa comme une fédération de 16 collèges monastiques appartenant aux trois écoles gelugpa, sakyapa et büton ; aujourd'hui, il ne reste plus qu'un seul collège. La prospérité du monastère tint à sa situation stratégique au croisement des routes caravanières reliant Lhassa au Sikkim et au Népal et aux redevances qu'il percevait sur les marchandises. Les halls et chapelles du temple principal ont traversé les siècles, dont la Révolution culturelle, sans dommages majeurs, et possèdent cette belle patine que d'autres, récemment restaurés, leurs envieront encore longtemps.Le Grang Temple : La salle d'assemblée est ornée de fresques et sculptures remarquables. Au fond de la salle, se trouve la chapelle la plus importante du temple (imposante trilogie des bouddhas du passé, présent et futur, entourée par 8 bodhisattvas de 4m de haut). Un escalier mène à l'étage où se trouvent quatre chapelles ; la seconde à gauche est un vrai joyau (fresques tantriques, statues de taille humaine des 16 arhats veillant le bouddha Sakyamuni et entourant le mandala en trois dimensions de Chakrasamvara).Le Kumbum : Dans la cour, le monastère possède le Kumbum le plus ancien (1427) et le plus connu. Haut de 35m, l'ensemble forme un mandala tridimensionnel qui se visite de bas en haut et de gauche à droite jusqu'à la chapelle Dorje Chang, le bouddha primordial. Grimper au sommet et s'arrêter dans les 77 chapelles permet de "parcourir l'intégralité" de la voie tantrique (la montée commence par des escaliers de pierre et se termine par d'étroites échelles de bois). Le Kumbum compte 108 portes (nombre sacré du bouddhisme tantrique = nombre de grains des chapelets tibétains).La forteresse : Situé sur une éminence – le mont Dzongri – dans la partie sud la ville, le dzong de Gyantse gardait au sud les accès par la rivière Yarlung Zangbo et la route de Lhassa. Il a subi des destructions sous les coups de l'artillerie de l'expédition Younghusband en 1904 puis à nouveau dans les années 1960. À l'intérieur de la forteresse, se trouve un petit temple dédié au Bouddha Sakyamuni et orné de fresques en mauvais état, dont une peinture représentant Avalokiteshvara.Monastère Tashi Lhunpo:Le monastère de Tashi Lhunpo se situe sur le versant sud de la montagne Nyima, dans la partie ouest de la ville de Shigatse. Il représente le superbe art architectural spirituel tibétain. Le monastère attire des milliers de pèlerins et de touristes du pays et étrangers qui font le voyage, chaque année, pour prier. En s’éloignant de Shigatse, sur la route, à l'ouest de la ville vous pourrez admirer le toit doré du monastère de Tashi Lhunpo étincelant sous le soleil. Malgré ses cinq siècles d’existence, il conserve toujours son éclatante jeunesse. Le monastère de Tashi Lhunpo (qui signifie bon augure) compte parmi l’un des six grands monastères Gelugpas (ou école des bonnets jaunes) en Chine et le plus grand dans l’arrière-pays tibétain.Repas inclus.

  • Jour 10 Shigatse - Shekar (4300m)

    Départ vers l’ouest par la route Express de l’Amitié jusqu'à Sakya. Visite du monastère de Sakya puis continuation dans l’après-midi pour Shekar à 4300m.Le monastère de Sakya, siège de l'école sakyapa du bouddhisme tibétain, a été fondé en 1073 par Khön Könchog Gyalpo (1034-1102), premier Sakya Trizin et membre de la noble et puissante famille Khön de la province de Tsang, bouddhistes de longue date (Nyingmapa).Sakya tire son nom, "terre pâle", de l’aspect des collines de Ponpori près de Shigatse dans le Tibet central (Tsang) où le monastère de Sakya, berceau de la tradition a été construit. Ses abbés ont gouverné le Tibet pendant le 13e siècle, voire le milieu du 14e siècle, après la chute de la dynastie Yarlung des rois du Tibet jusqu'à ce qu'ils soient éclipsés par les Phagmodrupa puis par la montée de l'école des Gelugpa. Son architecture médiévale mongole est tout à fait différente de celle des temples de Lhassa et des Yarlung. Le seul bâtiment ancien encore en place est le Lhakang Chempo ou Sibgon Trulpa. À l'origine une caverne dans le versant de la montagne, il a été construit en 1268 par Ponchen Sakya Sangpo et restauré au 16ème. Il contient des chefs-d'œuvre de l'art tibétain parmi les plus magnifiques du Tibet. Le monastère couvre 18000m², le grand hall principal 6000m². La plupart des bâtiments du monastère sont en ruine car ils ont subi des destructions lors de la Révolution culturelle au Tibet.Repas inclus.

  • Jour 11 Shekar - Rongbuk (5000m)

    Départ tôt le matin pour Rongbuk en passant la passe Gyanu pour voir le lever du soleil sur la plus belle partie de l’Himalaya. L’après-midi, randonnée dans les alentours de Rongbuk d'où vous pourrez profiter d'une magnifique vue sur l’Everest.Nuit au monastère de Rongbuk ou sous la tente de Za Rongbuk (5000m).Repas inclus.

  • Jour 12 Rongbuk - Shigatse

    Lever du soleil sur le mont Everest puis petite randonnée pour profiter une dernière fois de la vue avant le départ pour Shigatse par la route Express de l’Amitié.Repas inclus.

  • Jour 13 Shigatse - Lhassa

    Retour à Lhassa en empruntant la route principale qui passe par la rivière Brahmapoutre avec des arrêts dans les villages. Arrivée à Lhassa en début d’après-midi et transfert à l’hôtel. Temps libre pour faire ses derniers achats dans la vieille ville.Repas inclus.

  • Jour 14 Lhassa - Chengdu

    Temps libre à Lhassa puis vol pour Chengdu. Accueil et transfert à l'hôtel. Reste de la journée libre.Déjeuner inclus, dîner libre.

  • Jour 15 Chengdu - Leshan - Chengdu

    Nous partons visiter le Centre de Recherche sur le panda géant. Situé au nord de la ville de Chengdu, à 15km du centre-ville et d'une superficie totale d’à peu près 67 ha, c'est un organisme à but non lucratif consacré à l'étude et la reproduction en captivité du panda géant. Le centre a été fondé en 1987. Il démarra avec six pandas. En 2008, 124 jeunes étaient nés au centre et la population en captivité s'élevait à 83 individus.Nous partons ensuite à Leshan. Le Grand Bouddha de Leshan est une statue monumentale de Bouddha taillée dans la falaise du mont Lingyun, sur la rive est de la rivière Mindans la région du mont Emei, au Sichuan. Édifié approximativement entre 713 et 803, il doit son existence - selon la légende - à un moine bouddhiste qui souhaitait protéger les marins empruntant le périlleux confluent des trois rivières : Dadu He, Qingyi jiang et Minjiang et prévenir les inondations de la ville de Leshan. Ce site, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1996, et premier lieu d’établissement en Chine du bouddhisme (dès le premier siècle de notre ère), est, par ses dimensions, le plus grand Bouddha du monde antérieur au 20e siècle, et la plus haute statue de Maitreya, avec ses 71 mètres de haut pour 28 mètres de large.En fin de journée, retour vers Chengdu pour prendre notre vol international retour.Repas libres.

  • Jour 16 Chengdu - vol retour

    Fin des services.

Ce voyage m'intéresse

Nom de famille obligatoire
Prénom obligatoire
Préciser votre email.
Préciser un numéro de téléphone.
OK :)

Combien font 3 + trois ?

L'agence de voyage pour ce circuit en Chine

Ce séjour en Chine est proposé par Terres d'aventure.