Voyage Mongolie
Trek de l'arkhangai

Mongolie, le vent des steppes

Un trekking dans les grandes steppes sauvages de l’Arkhangai, au cœur de la Mongolie centrale, à la découverte de la vie nomade.

L'aventure

L'Arkhangai abrite quelques-uns des plus beaux paysages de Mongolie : rivières poissonneuses, volcans, superbes lacs, vastes forêts et pâturages où se déplacent d'immenses troupeaux de yaks. Un lieu idéal pour le trekking ! De la vallée de l'Orkhon, classée patrimoine mondial de l'Unesco, au parc national de Naiman Nuur et ses  lacs, jusqu'aux magnifiques rivières au pied du massif, huit jours de randonnée itinérante en autonomie, enrichis d'une excursion dans les dunes du petit désert de Gobi et de la découverte de Karakorum, l'ancienne capitale des Mongols.

6 bonnes raisons de faire ce voyage

  1. L’Arkhangai, incontournable du trek en Mongolie.
  2. La diversité des paysages : vallée de l’Orkhon, parc national de Naiman Nuur et ses lacs, dunes du petit désert de Gobi.
  3. Les nuits en campement pour un itinéraire plus intimiste.
  4. Le transport des sacs par une caravane de yacks.
  5. La visite de l’ancienne capitale de Gengis Khan : Karakorum.
  6. Un groupe limité à onze personnes.

En savoir plus DĂ©couvrir le programme complet et les tarifs

Le programme de la rando

  • Jour 1 Paris - Ulan Baatar
  • Jour 2 Ulan Baatar

    Accueil à votre sortie de l’aéroport et transfert à l’hôtel, où vous retrouverez votre guide. La journée est consacrée à la découverte de cette capitale moderne au milieu de la steppe. Nous plongeons au cœur de l’histoire mongole en visitant le superbe musée d’Histoire nationale. Trois étages remplis d’un passé riche et glorieux, depuis la préhistoire jusqu’à la période soviétique, en passant bien sûr par la création du grand Empire mongol par Gengis Khan. Balade dans le centre-ville d’Ulan Baatar et visite de la grande place centrale Damdin Sukhbataar, héros de la révolution de 1921, ainsi que du Parlement. En fin de journée, nous assistons à un spectacle traditionnel mongol, interprété par l’ensemble Tumen Ekh. Le spectacle est composé de danses folkloriques, de performances de contorsionnistes et bien sûr des chants khoomi, fameux chants diphoniques mongols.


    HĂ©bergement : hĂ´tel. Repas libre.

  • Jour 3 Ulan Baatar - monastère de Gandantegchinlen - Karakorum

    En matinée, visite du monastère de Gandantegchinlen, principal centre religieux du bouddhisme tantrique en Mongolie. Les moines se réunissent au monastère pour prier en matinée, et sont prêts à répondre à vos questions au Centre bouddhiste de Mongolie, situé au même endroit. Route pour Karakorum, l’ancienne capitale. Nous longeons le massif granitique de Khogno Khan (1970 m), qui domine la steppe verdoyante. La cité légendaire de Gengis Khan a été fondée en 1220 et fut l’une des étapes de la route de la soie. Avant que Kubilai Khan n’installe la capitale à Pékin, l’ensemble de l’Empire mongol était gouverné depuis Karakorum. Aujourd’hui, il ne reste que quelques vestiges de l’ancienne richesse, dont le magnifique monastère d’Erdene Zuu, construit en 1586 par un prince nomade, que nous visitons. Les bâtiments, d’inspiration chinoise et tibétaine, sont entourés de 108 stupas sacrés. Nous visitons également le musée de Karakorum.


    HĂ©bergement : yourte. Repas inclus : matin, midi, soir. Transfert : 6 h.

  • Jour 4 Karakorum - Monastère de Tövkhön - vallée de l'Orkhon

    Nous traversons des paysages somptueux formés par les canyons de l’Orkhon et la steppe verdoyante. Nous quittons à un moment la piste principale pour un chemin de montagne en direction du monastère de Tövkhön. Nous délaissons les véhicules pour rejoindre à pied le site, car il n’y a pas d’autre moyen possible. Fortement chargé d’histoires de conquérants et de marchands, ce monastère a hébergé Zanabazar, le premier chef spirituel mongol provenant du bouddhisme tibétain. Ce dernier composa entre ces murs l’alphabet Soyombo en 1686, écriture toujours utilisée de nos jours dans les inscriptions des temples mais qui a disparu de la vie quotidienne. Aussi, depuis ce monastère situé à 2312 mètres d’altitude, nous avons un magnifique panorama sur toute la chaîne du Khangaï. Nous prenons ainsi le pique-nique dans un magnifique cadre, la vallée de l’Orkhon s’étendant à nos pieds. Classée également au patrimoine mondial de l’Unesco, l’Orkhon est une terre de nomadisme et de nombreuses familles d’éleveurs y installent chaque année leurs campements d’été. C’est avec l’une d’entre elles que nous passons la nuit. Ces éleveurs seront nos guides et accompagnateurs pendant le trekking.


    2 h de marche. HĂ©bergement : yourte. Repas inclus : matin, midi, soir. Transfert : 4 h 15.

  • Jour 5 Trek dans l’Arkhangaï : vallée de l'Orkhon - Gyatruunii Am

    Nous partons pour un trekking de 8 jours, dont 7 en autonomie, entre la vallée d’Orkhon et le parc national de Naiman Nuur. Vaste vallée glaciaire en auge, la vallée de l’Orkhon constitue l’un des plus beaux panoramas de Mongolie. Sur ce plateau aux flancs couverts de magnifiques forêts de mélèzes, court la rivière Orkhon. Les chutes d’Orkhon (ou “chutes de Baga”), magnifique cascade de 25 mètres de haut, sont le résultat d’une éruption volcanique et d’un tremblement de terre survenus il y a 20 000 ans ! En raison du froid intense qui sévit en hiver dans cette partie de la Mongolie, les habitations permanentes sont rares, mais, pendant les mois d’été, les troupeaux de yaks et les nomades s’y trouvent en grand nombre. Une description détaillée de chaque étape ne suffirait pas à transmettre l’ambiance qui se dégage de ces paysages. Lors du trek, le matériel collectif ainsi que nos affaires personnelles sont transportés à dos de yaks. Cela impose un rythme lent, mais qui nous permet de mieux pénétrer l’esprit qui anime les populations nomades qui se déplacent ainsi depuis des temps immémoriaux. Déjeuner près des chutes. Nous poursuivons vers la région arborée de Gyatruun. En fin de journée, nous passons près d’un petit lac limpide, avant d’installer le camp pour la nuit.


    Distance : 23 km. 5 h 45 de marche. HĂ©bergement : tente. Repas inclus : matin, midi, soir.

  • Jour 5 Trek dans l'Arkhangaï : Gyatruunii Am - parc national Naiman Nuur

    Départ pour 3 jours de marche en direction du parc national de Naiman Nuur. Désormais, notre périple s’effectuera en autonomie pendant les 7 prochains jours. Le sentier passe dans une vallée entourée de la chaîne montagneuse du Khangaï. En fin de journée, nous atteignons la vallée de Böörögiin oroï qui nous servira de lieu de campement pour la nuit. Le lendemain, la marche continue le long de la vallée du Khangaï. Nous traversons une zone arborée, puis montons en direction du parc national de Naiman Nuur. Situé dans la province de l’Övörkhangai, dans le Khangaï, Naiman Nuur représente les paysages typiques des hautes montagnes de Mongolie avec ses grandes forêts de mélèzes. La région de Naiman Nuur, signifiant “huit lacs”, s’est formée suite aux éruptions volcaniques à travers les siècles. Le chemin nous mène le long des lacs Khuïs, Bugat, Döröö et Khaya avant d’arriver au lac Shireet, sans doute le plus grand et le plus beau de la région, lieu du campement pour la nuit. Le troisième jour, après avoir démonté le camp, nous grimpons en haut de la colline de Shireet et visitons la pierre de Shurangiin Tsokhoi. Dans l’après-midi, nous arrivons dans une famille de nomades où nous pourrons nous reposer.


    Repas inclus : matin, midi, soir.

  • Jour 9 Trek dans l'ArkhangaĂŻ : Parc national Naiman Nuur - Rivière Shuranga

    Aujourd’hui, nous entamons la descente du mont Shireet, puis longeons les monts d’Ulziitiin Am, avant d’installer notre campement sur les berges de la rivière Shuranga.


    Distance : 30 km. 6 h de marche. HĂ©bergement : tente. Repas inclus : matin, midi, soir.

  • Jour 10 Trek dans l'ArkhangaĂŻ : Rivière Shuranga - Ă–vör Gyatruun

    Randonnée dans les montagnes d’Ulziitiin Am. Après le déjeuner, nous continuons de marcher le long de deux ruisseaux de montagne qui nous mènent aux sources de la rivière Övör Gyatruun. Nous installons le campement pour la nuit sur les berges de la rivière.


    Distance : 20 km. 6 h de marche. HĂ©bergement : tente. Repas inclus : matin, midi, soir.

  • Jour 10 Trek dans l'Arkhangaï : Övör Gyatruun - vallée de l’Orkhon, retour chez les nomades

    Aujourd’hui, nous retournons en direction de la vallée de l’Orkhon. Le chemin passe à travers les collines de Khaytruunii (2200 m) pour atteindre les sources chaudes d’Ar Khyatruun où nous installons notre campement. Le lendemain, nous longeons le fleuve de Khyatruun pour atteindre la rivière de l’Orkhon, où nous retrouvons notre véhicule. Retour chez la famille d’éleveurs nomades où nous avons séjourné lors de notre première nuit dans la vallée. En soirée, nous assistons à la préparation d’un barbecue mongol, plat principal de ce dîner d’au revoir. La technique de base, utilisée uniquement pour les occasions spéciales, consiste à cuire la viande, principalement de la chèvre, du mouton ou encore de la marmotte, sur des pierres qui ont préalablement été chauffées dans le feu. Cette méthode de cuisson donne un goût particulier et succulent à la viande. Nuit en yourte d’hôte chez l’habitant.


    Repas inclus : matin, midi, soir.

  • Jour 13 Vallée de l'Orkhon - Khögnö Khan (le “mini-Gobi”)

    Après avoir quitté nos hôtes, nous prenons la route pour le parc national de Khögnö Khan. Ces montagnes granitiques présentent un paysage très différent de celui rencontré les jours précédents. Journée consacrée à la découverte du parc. Couvrant un territoire de 47 000 hectares, ce parc offre nombre de monuments historiques, de forêts épaisses de bouleaux et de peupliers, et de sources. L’écosystème de ce parc est particulièrement intéressant car c’est le point de rencontre entre la steppe et la taïga. On y trouve une faune et une flore caractéristiques de ces deux systèmes, ainsi que de sublimes paysages, avec les formations granitiques de Khögnö Khan, très différentes de celles rencontrées les jours précédents. Balade jusqu’au monastère d’Erdene Khambiin. Datant du XVIIe siècle, il fut construit dans la montagne par Zanabazar, en l’honneur de son professeur, le moine Erdene. A son apogée, le monastère pouvait héberger plus de mille lamas en même temps. L’après-midi, nous découvrons les dunes d’Elsen Tasarkhai. A l’ouest du mont Khögnö Khan se trouvent des dunes de sable. Perdues au milieu d’une zone montagneuse, elles sont surnommées Elsentasarkhai, “la fracture de sable”, et s’étendent sur 80 kilomètres au sud de ce parc surnommé le “mini-Gobi”.


    HĂ©bergement : tipi. Repas inclus : matin, midi, soir. Transfert : 4 h 30.

  • Jour 14 Khögnö Khan (le “mini-Gobi”) - Ulan Baatar

    Retour à Ulan Baatar. Nous croisons les derniers troupeaux de chevaux sauvages traversant la route devant nos yeux ébahis, et apercevons les dernières yourtes fumant au loin. La steppe nous accompagnera jusqu’à l’entrée de la ville. Installation à l’hôtel, où vous pourrez vous reposer. Reste de la journée libre.


    HĂ©bergement : hĂ´tel. Repas inclus : matin, midi. Repas libre : soir. Transfert : 4 h 30.

  • Jour 15 Ulan Baatar - France

    Vol de retour vers la France.


    Repas inclus : matin. Repas libres : midi, soir.

Plus d'informations sur ce circuit

Ce circuit est proposé par l'agence de voyage Allibert Trekking. Pour connaitre les prix, faire une réservation ou poser une question, rendez-vous direction sur le site internet de l'agence de voyage :

Allibert Trekking

Plus d'informations (programme détaillé, photos et tarifs)

L'agence de voyage pour ce circuit en Mongolie

Ce séjour en Mongolie est proposé par Allibert Trekking.

En savoir plus (programme détaillé et dates de départ)