Voyage Éthiopie
L'Ethiopie du nord au sud

Randonnée Ethiopie - Voyage Addis Abeba

L'aventure

Deux visages de l'Ethiopie en un seul et grand voyage de 18 jours. Ce voyage exceptionnel vous emmène sur la route historique d'Abyssinie : lac Tana, Gondar, le Simien, Axoum, Lalibela… mais aussi vers la dépression du Danakil avec son célèbre volcan le Dallol, un site volcanique à la géologie unique au monde. Puis plus au sud, les peuples et les villages de la vallée de l'Omo, c'est découvrir une "autre" Ethiopie, celle des collines verdoyantes où les cases rivalisent de beauté. Rencontre des Alaba, Hamer, Bana, Konso... à travers la vallée du Rift jusqu'à la vallée de l'Omo. Un voyage à couper le souffle. lire la suite

5 bonnes raisons de faire ce voyage

  1. Le Dallol, site volcanique à la géologie unique au monde
  2. La région montagneuse du Tigré avec Adigrat et le massif du Gheralta
  3. La découverte de la Jérusalem noire, Lalibela et ses environs
  4. Les peuples de la vallée de l’Omo : Konso, Hamer, Bana...
  5. La faune du lac Chamo de la vallée du Rift.

En savoir plus DĂ©couvrir le programme complet et les tarifs

Le programme de la rando

  • Jour 1 Vol pour Addis-Abeba

    Vol de nuit pour Addis-Abeba.

  • Jour 2 Addis-Abeba - Gondar (vol)

    Arrivée à Addis-Abeba ("nouvelle fleur" en amharique), capitale située sur un plateau d'une altitude comprise entre 2300 et 2600 mètres, particularité qui lui vaut d'être la capitale la plus élevée d'Afrique et la quatrième au niveau mondial. Petit déjeuner en ville et découverte de la ville le matin : visite du musée national dont la pièce maîtresse est bien sûr le squelette (ou du moins sa réplique) de Lucy, dinknesh ou "la merveilleuse" pour les Ethiopiens. Transfert à l’aéroport et vol pour Gondar (2200m), capitale de l'Ethiopie du XVIIe au XIXe s., et ville phare de la région Amhara, elle détient un riche patrimoine architectural, dont la cité impériale. Visite du château de l'empereur éthiopien Fasilidès. La ville fortifiée de Fasil Ghebbi regroupe à l'intérieur d'une enceinte de 900m, palais, églises, monastères, bâtiments publics et privés d'un style très particulier, marqué d'influences indiennes et arabes, et métamorphosé par l'esthétique baroque transmise au Gondar par les missionnaires jésuites.

  • Jour 3 Gondar - parc national du Simien - Gondar

    Le matin, visite de l'église Debré Berhan Sélassié, "mont de la lumière de la Trinité", une ancienne et très célèbre église éthiopienne orthodoxe.Nous rejoignons le parc national du Simien (2h de transfert), formalités au village de Debark (2800m), puis route pour le lieu-dit Mitchibin (3200m, 1h15 de transfert) où nous commencerons une randonnée de 2 à 3h pour gagner le camp de Sankaber. Rencontre avec les premiers babouins geladas, dont l'épaisse fourrure qui ressemble à une crinière leur vaut l’appellation de singe lion.Retour en fin d'après-midi sur Gondar.Parc national du Simien :Une érosion massive au cours des ans a formé sur le plateau éthiopien l'un des paysages les plus spectaculaires au monde, avec des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu'à 1500m de profondeur. Le parc est le refuge d'animaux extrêmement rares, comme le babouin gélada, le renard du Simien ou le walia ibex, sorte de chèvre qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

  • Jour 4 Gondar - Lalibela (vol)

    Vol le matin pour Lalibela (2400m) et visite des églises monolithes.Au cœur de l’Ethiopie, dans une région montagneuse, onze églises médiévales monolithiques ont été creusées dans la roche. Leur construction est attribuée au roi Lalibela qui, au XIIe siècle, entreprit de construire une "Nouvelle Jérusalem" après que les conquêtes musulmanes eurent mis un terme aux pèlerinages chrétiens en Terre Sainte. Les églises n’ont pas été édifiées de manière traditionnelle, mais creusées dans la roche en blocs monolithiques. Dans ces blocs, on a ensuite dégagé des portes, des fenêtres, des colonnes, différents étages, des toits, ... Ce travail de titan a ensuite été complété par un vaste système de fossés de drainage, de tranchées et de passages pour les processions avec, parfois, des ouvertures vers des grottes d’ermites ou des catacombes.

  • Jour 5 Lalibela - Axoum (Vol)

    Le matin, vol pour Axoum puis découverte des ruines de la ville ancienne d'Axoum qui marquent l'emplacement du cœur de l'Éthiopie antique, lorsque le royaume d'Axoum était l'État le plus puissant entre l'Empire romain d'Orient et la Perse.La ville d’Axoum, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1980, était la capitale de ce royaume connu pour son commerce de tissus, d’encens et de bijoux. Les ruines massives, qui datent du Ier au XIIIe siècle, comprennent des obélisques monolithiques de plus de 20m de haut, des stèles géantes de 4 à 15m de haut, des tombes royales et les ruines de châteaux anciens. Longtemps après son déclin politique, vers le Xe siècle, les empereurs d'Éthiopie vinrent se faire couronner dans cette ville.

  • Jour 6 Axoum - temple de Yeha- Hauzen

    Transfert matinal au cœur du Tigré, première région christianisée d’Éthiopie. Cette région montagneuse abrite les plus anciennes églises du pays, construites ou taillées dans le roc, souvent perdues au milieu de sites naturels majestueux. En cours de route, arrêt au village de Yeha, magnifiquement situé au cœur d’un petit cirque de montagnes et découverte des imposantes ruines du temple de Yeha, construction d’influence sud-arabique qui remonte à la période sabéenne. Considéré comme le plus ancien édifice d’Ethiopie, il recèle encore bien des mystères que de futures fouilles archéologiques lèveront peut-être.L'après-midi, marche d'approche dans la campagne tigréenne à la découverte des fermes traditionnelles et des étendues de cultures agricoles entourées par les pitons rocheux. Arrivée en fin d'après-midi à Hauzen et installation à l'hôtel.

  • Jour 7 Hauzen - plaine de Korkor - église Maryam Papaseti (1970m) - Hauzen

    Le matin, randonnée dans la plaine à travers divers champs de cultures, notamment les champs de teff (une céréale endémique au Brésil et à l'Ethiopie, et qui sert à faire la fameuse galette injera), vous verrez aussi de gigantesques sycomores et avec un peu de chance, des calaos terrestres, oiseaux de très grande taille. Vous visitez également la très belle église Maryam Papaseti, au pied du massif. Par la suite vous longez ce massif par le bas où l'on trouve une flore constituée entre autres de palmiers. Rencontre avec les populations locales.Transfert retour à Hauzen. Dîner.

  • Jour 8 Hauzen - Abraha Atsbeha (2024m) - Wukro

    Le matin, départ de notre randonnée à partir du camp. Vous montez au sommet du piton rocheux Debre Tsion pour aller visiter la célèbre église Abuna Abraham Debre Tsion. Cette église dans un premier temps destinée à être la résidence de l'empereur Ménélik a été conçue rectangulaire, ce qui est inhabituel pour les églises du Tigré, et présente de très jolies peintures murales aussi bien à l'extérieur et qu'à l'intérieur. Déjeuner pique nique puis direction le village d'Abreha Atsbeha. Visite de l'église qui abrite de magnifiques fresques marouflées ornant les murs. On y découvre de nombreuses scènes de l'Evangile, dans un florilège de visages, de formes, de couleurs et de détails. Enfin, direction Wukro, une petite balade dans la ville. Dîner.

  • Jour 9 Wukro - lac Assale - palmeraie de Saba

    Départ de Wukro puis transfert jusqu’au village d’Amedila, dans le désert de Danakil. Nous roulons sur des pistes de sable en plein désert. Les 4x4 vous conduisent jusqu'à la banquise de sel et la chaîne de volcans à moins 120m en dessous du niveau de la mer. Nous aurons peut-être la chance de croiser les caravanes de dromadaires chargées de plaques de sel. Bain de pieds dans le lac Assale au coucher de soleil sur le lac. Transfert à notre bivouac dans une palmeraie.

  • Jour 10 Palmeraie de Saba – volcan Dallol – site d’extraction - Bere Ale - Mékélé

    Très tôt le matin, transfert pour le volcan Dallol. Marche d'approche puis observation du cratère volcanique. Vous découvrirez également un magnifique site avec ses cheminées de sel figées dans le temps et aussi sa grotte de sel. Après une petite pause autour d'une pastèque pour se rafraîchir, direction le lac potassium ou blackwater, la couleur sombre de l'étang crée un fort contraste avec le sol rouge vif qui l'entoure. Vous terminerez par le petit Dallol et son cratère d'eau bouillonnante sulfureuse. Direction le site d'extraction du sel, spectacle impressionnant où des dizaines de mineurs s'affairent sur les plaques de sel et au chargement des caravanes.Vous quittez ensuite la banquise de sel pour découvrir la barrière de corail de l'ancien bras de mer, devenu la dépression du Danakil.L'après-midi, retour sur les hauts plateaux à Mékélé. Installation et nuit à l’hôtel.Le Dallol :Cratère volcanique, situé en dessous du niveau de la mer, est connu pour ses curieuses formations géologiques : sources chaudes acides, montagnes de souffre, colonnes de sel solidifié, petits geysers gazeux, vasques d’acides isolées par des corniches de sel et concrétions d’évaporites, de souffre, de chlorure de magnésium..., sur un fond blanc, jaune, vert et rouge ocre, dû à la forte présence de soufre, d’oxyde de fer, de sel et autres minéraux. Le Dallol est unique puisqu'il s’agit du seul endroit au monde où de telles formations existent. Dans le cratère, une ville fantôme, site d’extraction de potassium abandonné par les Italiens vers 1930, subsiste.

  • Jour 11 Mékélé - Addis-Abeba (vol) - lac Ziway

    Vol pour Addis-Abeba. Accueil puis transfert direction de lac Ziway. La route vers des lacs vous fera découvrir des paysages de savanes, une vie animée au bord des lacs de Koka et Ziway avec ses pêcheurs. Déjeuner pique nique en route. Fin de journée, installation à l’hôtel au bord du lac Ziway.

  • Jour 12 Lac Ziway - Arbaminch

    Tôt le matin, nous prenons la direction d'Arbaminch. Son nom signifie “les 40 sources” en amharique. Elle fut baptisée ainsi à cause des nombreuses et abondantes sources des environ. Sur la route visite d'un petit hameau de fermes traditionnelles et rencontre avec l'ethnie Alaba. Les paysages ont beaucoup changé par rapport au nord de l'Ethiopie : la route traverse la savane, les plantations de bananiers et les villages. Installation à l'hébergement qui surplombe la forêt et les lacs Abbaya et Chamo.

  • Jour 13 Arbaminch - lac Chamo - Territoire Dorze - Arbaminch

    Dans la matinée, excursion en bateau sur le lac Chamo qui accueille une impressionnante population de crocodiles. Alanguis sur la grève d’Azzo Gabaya, connue sous le nom de “Crocodile Market”, des dizaines de sauriens, dont certains peuvent atteindre jusqu’à 6m, se prélassent dans une immobilité trompeuse. Plus loin, une anse abrite une colonie d’hippopotames et grands oiseaux comme les grands pélicans blancs, les cigognes et les ibis, ainsi que les spatules et les pygargues.Déjeuner dans un restaurant local.Dans l'après-midi, transfert en territoire Dorze et départ pour une petite randonnée au milieu des huttes traditionnelles en bambou, où vous dégusterez la boisson locale.Retour à l'hébergement.Le peuple Dorze :A l’ouest du lac Abaya, sur les versants du mont Gugé, réside la tribu des Dorze, de langue omotique. Ces anciens guerriers sont reconvertis dans l’agriculture et le tissage.Les bosquets d’ensète, le sorgho et le maïs poussent dans un climat humide et frais. La brume dévoile une architecture unique : une maison ogivale, qui peut atteindre 10m de haut. La charpente de bambou, tapissée de feuilles de faux bananier, forme un dôme allongé nanti d’une protubérance constituant le porche d’entrée d’une haute salle sombre.

  • Jour 14 Arbaminch - territoire Konso - Konso

    Le matin, transfert vers le sud, dans le territoire de l'ethnie Konso. Sur le trajet, rencontres et partage avec les populations rurales qui travaillent dans les champs. Arrivée à Konso, installation au lodge. Déjeuner puis visite du musée Konso : ouvert en partenariat avec le musée des Arts premiers du quai Branly, il explique parfaitement bien la société très complexe Konso. Photographies et objets de la vie quotidiennes y sont exposés. Mais avant tout, l'endroit a pour vocation de protéger et préserver les Waka, des stèles funéraires de bois sculpté, placées sur les tombes des chefs de clans Konso. Transfert au lodge, dîner.Le peuple Konso :Les Konso sont des agriculteurs sédentaires chevronnés, les seuls du sud-ouest éthiopien à s’adonner à la culture en terrasses sur les flancs des collines rocailleuses. Mais ils sont aussi réputés dans toute l'Ethiopie pour leurs talents de tisseurs. Les rituels associés au culte des anciens tiennent un rôle capital dans la communauté. C'est pourquoi les Konso érigent des totems en bois sculpté, les wakas, qui rendent hommage aux défunts. Cette pratique promeut ainsi l’appartenance au groupe et la solidarité entre ses membres.

  • Jour 15 Konso - village Hamer - Turmi

    Transfert matinal vers la vallée de l'Omo. Sur les bords de ce fleuve, vivent des ethnies sur des territoires autonomes. L'après-midi, randonnée vers un village Hamer dans la brousse pour vous imprégner du quotidien de cette population rurale qui vit dans des habitations de bois et de paille. Transfert vers Turmi, ville au cœur du territoire Hamer. Installation en lodge. Dîner.Le peuple Hamer :Les Hamer sont des pasteurs semi-nomades ; ils vivent dans l’une des régions les plus arides de la savane méridionale du sud-ouest éthiopien, entre les terres fertiles de l’est et les rives de l’Omo. Dans cette région, seules des termitières de plusieurs mètres de haut, qui s’élèvent comme des cheminées, les acacias, les Adenium obesum, aux fleurs roses et rouges et la broussaille brisent la ligne de l’horizon.Les Hamer se déplacent en groupe, avec leurs troupeaux de bovins, selon un itinéraire précis établi par leurs ancêtres au premier matin du monde. Parmi eux, de jeunes hommes armés assurent la sécurité du groupe. Profitant des longues étapes qui rythment leur mouvance, ils cultivent le sorgho ; une fois les ressources en eau épuisées, ils abandonnent les champs et se mettent en quête d’une nouvelle zone fertile. Ils logent dans des huttes ogivales de branchages savamment enchevêtrés qui résistent aux forts vents de sable.Transfert matinal vers la vallée de l'Omo. Sur les bords de ce fleuve, vivent des ethnies sur des territoires autonomes. L'après-midi, randonnée vers un village Hamer dans la brousse pour vous imprégner du quotidien de cette population rurale qui vit dans des habitations de bois et de paille.

  • Jour 16 Turmi - ethnie Karo - Jinka

    Rencontre avec l'ethnie Karo vivant au bord du fleuve. Vous apprécierez l'approche de ces ethnies authentiques qui ont organisé leur vie quotidienne autour du fleuve.En même temps nous découvrons une région aux biotopes variées : brousse, bush, savanes. En début d'après-midi à Jinka, visite de fermes et des artisans de l'ethnie Ari (forgerons, potiers, bouilleurs de cru). Visite du petit musée ethnographique sur les tribus de la vallée de l'Omo. A pied descente vers le marché central de Jinka et retour à l'hôtel à pied en traversant la ville. Installation à l'hôtel et dîner.Le peuple Karo :Le village de Douss surplombe une boucle de l’Omo. De nombreuses paillotes abritent temporairement 500 des 1000 individus de l’ethnie Karo. De vocation agricole depuis une ancienne mais dramatique peste bovine, ils sont les plus sédentaires de la vallée de l’Omo. Le pays, plat et fertilisé par les crues du fleuve, se prête aux récoltes de millet, de sorgo, de haricots, de bananes et de tabac, agrémentées des produits de la pêche et de la collecte de miel. La contrebande avec l’Ouganda, le Soudan et le Kenya permet l’approvisionnement en armes.

  • Jour 17 Jinka - Addis-Abeba (vol) - vol retour de nuit pour Paris

    Direction le parc national de Mago : situé en pleine zone tribale au croisement des territoires Karo, Mursi et Harar. Isolé, authentique et sauvage, il est centré sur les méandres de la rivière Mago et adossé à la rive droite de l’Omo.Rencontre avec le peuple Mursi, un peuple semi-nomade, vivant à la périphérie ouest du parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo. Les Mursi ont peu de contacts avec les autres tribus. C’est un des derniers peuples d’Afrique où les femmes portent encore des ornements labiaux et auriculaires en forme de disques plats.Déjeuner puis transfert à l'aéroport de Jinka pour le vol vers Addis-Abeba.Arrivée à la capitale, transfert en ville pour les derniers achats et découverte d'un atelier coopératif de poterie artisanale tenu par des femmes. En début de soirée, dernier dîner dans un restaurant traditionnel, soirée authentique ! Transfert à l'aéroport et vol retour de nuit.

  • Jour 18 Arrivée en France

Ce voyage m'intéresse

Nom de famille obligatoire
Prénom obligatoire
Préciser votre email.
Préciser un numéro de téléphone.
OK :)

Combien font 3 + trois ?

L'agence de voyage pour ce circuit en Éthiopie

Ce séjour en Éthiopie est proposé par Terres d'aventure.