Voyage Cambodge
Angkor, Tonle Sap et Cardamomes

Randonnée Cambodge - Voyage Mékong - Voyage Battambang

L'aventure

20 jours à pied, à vélo, en bateau, en kayak, pour découvrir pleinement le Cambodge : de Phnom Penh à Siem Reap en explorant les sites d'Angkor et de Preah Vihear, de la plaine de Battambang aux forêts des Cardamomes en traversant le lac Tonlé Sap et ses villages flottants, enfin des îles du Mékong aux îles de Kep en flânant sur les berges du grand fleuve et les plages du littoral. Un Cambodge ancestral dont on trouve l'expression primitive autour du lac Tonlé Sap, de la maison paysanne au grenier à riz, du "port des poteries" aux carrelets de pêche.Un Cambodge magistral, digne du patrimoine mondial, berceau de la plus ancienne civilisation de la péninsule indochinoise, parsemé de cités perdues et de monuments spectaculaires, Angkor, Preah Vihear, Koh Ker... Un Cambodge intégral, exaltant et émouvant, animé par la rencontre du paysan, du pêcheur, de l'artisan et de leurs enfants dont le sourire éclaire ce voyage au long cours jusqu'aux plages de Kep, où il s'achève en beauté, douceur et sérénité. lire la suite Découvrir le pays

6 bonnes raisons de faire ce voyage

  1. Un seul guide pour tout le voyage
  2. Tous les immanquables du Cambodge
  3. Les 2 jours de kayak sur la rivière Tapon
  4. La randos dans le superbe massif des Cardamomes
  5. Des sites préservés : temple de Preah Vihear, île de Trong
  6. L'approche en profondeur de la vie et de la culture cambodgienne

En savoir plus DĂ©couvrir le programme complet et les tarifs

Le programme de la rando

  • Jour 1 Vol pour Phnom Penh

    Vol pour Phnom Penh.

  • Jour 2 Phnom Penh

    Arrivée à Phnom Penh, capitale du royaume du Cambodge située au bord du Mékong. Programme indicatif selon l'horaire du vol international :Une première balade dans le cœur historique de la cité, entre la pagode d’Unalom, gardienne des traditions du bouddhisme local, et le palais royal, où le roi préside les grandes fêtes du calendrier, permet de saisir un peu de l’essence de la civilisation khmère et de s’imprégner de l’atmosphère envoûtante du Cambodge d’aujourd’hui.Repas libres.

  • Jour 3 Phnom Penh - Kompong Chhnang

    Nous nous immergeons dans les quartiers populaires de la capitale où les citadins tentent d’oublier vingt années de troubles et de guerre. L’ancien quartier S21 garde la mémoire des exactions commises par le régime khmer rouge à la fin des années 70 et nous dévoile les coulisses du génocide qui a profondément marqué le Cambodge. Trente ans après dans les écoles de la ville, les enfants qui renouent avec leur ABC et leur lointain et glorieux passé laissent toujours aux générations futures le soin d’étudier leur histoire contemporaine ; leur rencontre est aussi touchante qu’enrichissante. Nous quittons la ville pour la campagne. Hors des faubourgs de Phnom Penh, notre parcours vers les confins nord du pays révèle sa profonde ruralité, l’immensité de ses rizières parsemées de palmiers à sucre et les maisons sur piliers qui confèrent tant de charme au lopin familial, le srok khmer. Le village d’Andong Russei est un modèle du genre, son habitat traditionnel abrite l’activité des potiers qui ont fait la renommée de Kompong Chhnang, le "port des poteries" situé au bord du Tonlé Sap, la plus grande réserve d’eau et de poissons du pays.Repas inclus.

  • Jour 4 Kompong Chhnang - Chhnok Tru - Kompong Preah - Battambang

    Au nord de Kompong Chhnang, une piste bordée de carrés de semences vert intense et de rizières où l’on repique le riz l’été, rentre dans les terres inondées qui annoncent la proximité du Tonlé Sap. A la saison des pluies, les commerces ambulants et les maisons sur pilotis, démontées pour être remontées plus haut dans les terres, fuient la crue du lac. Nous croisons ce convoi spectaculaire au mois de juin lorsque se présente la grande marée. De nombreuses échoppes marquent alors le tracé du chemin inondé jusqu’au marché de ChhnokTru, mi-terrestre, mi-lacustre. On apprécie son spectacle étonnant avant de gagner, à pied ou en pirogue selon la saison, la tour-sanctuaire de Kompong Preah. Ce petit monument merveilleusement préservé témoigne du développement du royaume khmer autour du lac Tonlé Sap au VIIIe siècle, avant le sacre du premier roi d’Angkor. Les lieux, oubliés des cartes touristiques donnent à cette excursion un air d’exploration. Au sud de Battambang, nous quittons à nouveau la route qui longe la rive ouest du lac pour découvrir dans les terres une étrange station ferroviaire et le fameux train de bambous, promesse de rencontres pittoresques et inéluctables : sur sa voie ferrée unique, deux trains ne peuvent se croiser sans que l’on démonte le plus léger.Repas inclus.

  • Jour 5 Battambang

    Battambang, traversée par la rivière Sangker, ornée de pagodes et parsemée de vergers, est une ville charmante qui offre des opportunités de balades et de rencontres mémorables. Ses rues jalonnées de bâtisses coloniales l’ancrent dans l’histoire de France. La visite d’une maison aux murs de chaux bleutés, présentée par sa propriétaire dans un français parfait, donne une image émouvante de la ville au début du XXe siècle. Les administrateurs du protectorat louaient déjà la fertilité de la région. Il suffirait de compter les petits marchés qui exposent avec fierté leurs monticules d’oranges vertes pour s’en assurer. Nous allons au-delà, à vélo ou à pied, sur des chemins jalonnés de vergers, pour déguster oranges, sapotilles, longanes et ramboutans, traverser les rizières éventuellement, avant d’emprunter les rues qui desservent les plus belles pagodes de la ville. Celles qui ont retrouvé après la guerre le rôle éducatif qui leur était autrefois réservé nous offrent aujourd’hui la rencontre des enfants de Battambang. Nous leur apportons quelques mots de la langue de Molière avant de les retrouver un peu plus tard dans le centre de formation de l’association Phare et son école de cirque remarquable (selon disponibilité). 1 à 2h de marche ou de vélo.Repas inclus.

  • Jour 6 Battambang - kayak sur la rivière Tapon - Ta Om

    Nous quittons Battambang de bon matin pour gagner la rive nord du Tonlé Sap et partons explorer sa plaine inondée sur les rivières qui se jettent dans le lac, deux jours de kayak en direction du village de Kralanh puis de Prek Toal. Débutants ou confirmés, nous prenons le temps de nous initier au maniement des pagaies et aux réactions du kayak de loisir, à la fois stable, maniable et insubmersible. Confortablement installés, les dernières recommandations assimilées, nous glissons sur la rivière Tapon, laissant vite derrière nous ses berges peuplées pour nous enfoncer dans les terres inondées… une descente d’environ 25 km en suivant les lacets du cours d’eau. A la saison des pluies, sous la pression du Mékong, le lac rentre dans la plaine où l’on attend ses eaux fécondes, la rivière Tapon grossit et nos kayaks traversent presque à vol d’oiseau cette immensité alors qu’au temps fort de la saison sèche ils ne cessent de serpenter. Gerbes de bambous, rizières et cultures maraîchères se succèdent alors sur les berges, tandis que de petits dispositifs de pêche jalonnent ses rives jusqu’au hameau de Ta Om. Les grands arbres de Ta Om et la présence d’une église lui donnent à la fois beaucoup de charme et de mystère, nous y faisons connaissance des riverains et nous passons la nuit chez l’habitant.Repas inclus.Environ 5h de kayak.

  • Jour 7 Ta Om - kayak sur la rivière Tapon – Prek Toal

    Nous poursuivons notre descente de la rivière Tapon, marquée ici et là par la présence de petites maisons ou de cases, toutes munies d’une barque ou d’un canot tandis qu’arriver par voie de terre devient impossible. Après s’être arrêté pour déjeuner, nous repartons sur le cours d’eau qui se rétrécit. La végétation plus clairsemée qui ornait ses berges en amont devient plus feuillue et prend des formes étranges. La rivière se resserre encore et serpente à souhait entre ces statues de lierre semi-aquatique avant de s’élargir à nouveau à l’approche de la rivière Sangker, affluent direct du lac Tonle Sap. Sur la rivière Sangker, le boulevard local, un canot tire nos kayaks jusqu’au village de Prek Toal, nous offrant en fin de journée le plaisir de contempler sans effort les berges du cours d’eau. Animées par la vie quotidienne des riverains, elles offrent un spectacle constamment renouvelé. Plantations de bananiers et de légumineuses interrompent le rideau de plantes semi-aquatiques levé par les pluies et laissent entrevoir des maisons sur pilotis. Leurs occupants, pêcheurs et paysans, lancent avec adresse leurs filets qui forment à la surface de l’eau un cercle parfait. D’autres les tendent en épi, obligeant les bateaux à zigzaguer, attendant sagement sur leur hamac tandis que les femmes font leur lessive dans une eau rousse. Nous passons la nuit à l’embouchure du Stung, dans une maison flottante.Repas inclus.Environ 5h de kayak.

  • Jour 8 Prek Toal – Lac Tonlé Sap – Angkor Vat – Siem Reap

    Des adieux émouvants donnent à cette journée de rencontres une juste tonalité. Le sourire éternel de la maîtresse de maison et ses attentions permanentes nous accompagnent jusqu’au village de Prek Toal, où notre bateau remonte une grande rue d’eau jalonnée de maisons flottantes pour accoster au ponton de l’atelier Saray. Ici, les villageoises tissent inlassablement l’envahissante jacinthe d’eau dont elles font des nattes, des paniers et du petit mobilier, contribuant ainsi à la préservation de l’équilibre écologique du Tonlé Sap... Au plus près de la rive nord du lac, le petit village de Mé Chrey s’est développé à proximité d’un monastère isolé à la saison des pluies, où il apparaît sur fond gris comme une île mystérieuse. C’est le point de départ d’une nouvelle aventure sur les chemins d’Angkor. Un brin de route nous mène dans son parc archéologique, à l’entrée du plus célèbre de ses monuments, Angkor Vat, chef-d’œuvre de l’architecture khmère à son apogée (début XIIe siècle). Il faut bien une après-midi pour visiter cette immensité, ses édifices au dessin parfait et ses galeries sculptées qui mettent en scène tant de personnages fabuleux et ses fameuses danseuses célestes…Repas inclus.Transferts: véhicule privatisé (2h) et bateau (1h30)

  • Jour 9 Siem Reap - Kbal Spean - Banteay Srei - Siem Reap

    Suivant au petit matin une route pittoresque, nous nous préparons à grimper la montagne sacrée d’Angkor. Le site de Kbal Spean, situé à mi-hauteur, fut révélé tardivement, en 1968, par l’ethnologue Jean Boulbet, alors guidé par un autochtone reconnaissant. Au milieu d’affleurements rocheux, de grands arbres et de lianes enroulées, la rivière aux mille lingas dévoile son lit sculpté, orné du symbole phallique de Shiva, et dessine dans la forêt le tracé d’un parcours enchanteur, souligné par des pierres zoomorphes et des représentations divines. En contrebas, l’eau sacrée tourne autour du petit temple rose de Banteay Srei, aujourd’hui renommé pour la finesse et la richesse de son iconographie. De nombreuses scènes présentent les exploits des divinités hindoues qui habitaient l’espace sacré et reflètent les préoccupations politiques et religieuses des rois d’Angkor à la fin du Xe siècle. Après nous être restaurés, nous partons à vélo ou en tuk-tuk chercher auprès d’autres vestiges de nouvelles occasions de rêver. Une jolie balade entre les éléphants de pierre du Mébon oriental et les charmantes cours de Banteay Samré, animées par les enfants qui hèlent les voyageurs perdus hors des sentiers battus, conclut merveilleusement cette intense journée.Temps de marche ou/et de vélo variable. Au moins 1h30 de marche avec 300m de dénivelé positif.Repas inclus.

  • Jour 10 Siem Reap - Phnom Bakheng - Angkor Thom - Ta Prohm - Siem Reap

    À la fin du XIIe siècle, le célèbre Jayavarman VII fit bâtir la capitale de son empire, Angkor Thom, autour de son temple-montagne, le Bayon. Après avoir apprécié la vue d’ensemble de la ville depuis le sommet du Phnom Bakheng, nous traversons ses quartiers jusqu’aux tours à visages du Bayon dont les galeries sont ornées de précieuses scènes de la vie quotidienne que nous renvoie aujourd’hui la société cambodgienne. Le sacrifice du buffle, le char à bœufs, le pot à riz… témoignent de la permanence remarquable des us et coutumes du pays, des monts Ratanakiri à la plaine d’Angkor, des berges du Mékong aux rives du lac Tonlé Sap. Une fois sortis de ce temple fascinant, nous faisons le tour de la Place Royale et de ses monuments : le Palais Royal, la pyramide du Baphuon, puis les terrasses des Eléphants et du Roi Lépreux, où le roi dit-on, se montrait à la cour et rendait la justice. Son environnement boisé contribue fortement au charme de la "Grande Cité". Au temple de Ta Prohm, préservé par ses découvreurs, nous contemplons avec émotion les sanctuaires emprisonnés par les racines tentaculaires des arbres fromagers, l’image idéale de la ruine ! Un site enthousiasmant qui termine en beauté ce parcours saisissant.Repas inclus.

  • Jour 11 Siem Reap - Kompong Phluk - Beng Mealea - Koh Ker

    Le village extraordinaire de Kompong Phluk est aux portes de Siem Reap. Sa forêt et ses maisons haut perchées, immergées à la saison des pluies, composent un décor d’un autre monde auquel les hommes et leur environnement se sont parfaitement adaptés. Sa découverte en compagnie des villageois permet d’appréhender pleinement son écosystème étonnant, situé à quelques encablures du site d’Angkor. Autrefois, un réseau de voies royales partait en étoile de la capitale vers les marches du royaume qui s’étendait au XIIe siècle jusqu’aux confins de la péninsule indochinoise. Nous suivons les Khmers dans une mosaïque de rizières et de palmeraies parsemées de hameaux typiques qui ont conservé leurs maisons sur piliers et leurs greniers à riz en pisé. Au bout du chemin, les ruines de Beng Mealea offrent de nouvelles sensations. Un jeu de passerelles permet au visiteur de se faufiler entre des arbres torturés et des toitures effondrées, d’apprécier enfin de belles perspectives sur les cours du monument qui semble sorti tout droit d’un conte pour enfant. Nous poursuivons notre route jusqu’à Koh Ker, capitale éphémère du royaume au Xe siècle.Repas inclus.

  • Jour 12 Koh Ker - Preah Vihear

    Une petite marche à pied permet d’apprécier l’ampleur de la cité de Koh Ker, aujourd’hui dispersée dans une forêt claire dont les ficus ont embrassé les sanctuaires. Au sommet de la pyramide du Prasat Thom, lorsque la brume se lève à l’horizon, on voit les montagnes les plus lointaines, dit-on. La chaîne des Dangrek marque au nord la frontière entre Cambodge et Thaïlande. Pour les gens de la plaine, où la moindre termitière fait l’objet d’un culte, la montagne est la résidence naturelle du divin, le lieu saint par excellence. Le temple de Preah Vihear, perché sur un sommet à près de 600m d’altitude, était au XIe siècle la demeure du dieu Shiva. 2000 marches séparaient alors les pèlerins du saint des saints. Aujourd’hui, une petite route en lacets nous permet d’accéder à son pavillon d’entrée, coiffé d’une toiture aux formes aériennes. A pied, sur les pas des desservants du monument, nous progressons sur de longues chaussées dallées jusqu’à son extrémité. Là, dans une petite cour, une tour décapitée qui a souffert du déclin de l’empire khmer offre une vue saisissante sur la plaine du Cambodge. Le site est grandiose, on comprend qu’il soit inscrit désormais sur la liste du Patrimoine mondial !Repas inclus.

  • Jour 13 Preah Vihear - Stung Treng - Koh Trong

    A l’est de Preah Vihear, une route méconnue traverse l’ancien pays des Kouy qui s’étend jusqu’au Mékong. La traversée du grand fleuve scelle définitivement la découverte du patrimoine légué par les rois d’Angkor. Dans la petite ville de Stung Treng, sur l'autre rive, nous vivons les derniers moments du marché du matin qui rassemble poissons et gibier des régions alentour, avant de suivre le Mékong dans sa descente vers Koh Trong. Le Mékong, dont les eaux providentielles font de la vallée un lieu d’occupation privilégié, attire aujourd’hui les visiteurs initiés pour son étonnante biodiversité et ses espèces rares et menacées, telles les tortues de Cantor et les dauphins de l’Irrawaddy. Nous nous lançons sur le cours d’eau au site de Kampi, où quelques cétacés montrent leur robe argentée en perçant de leur souffle caractéristique le silence religieux des hommes qui les observent. Nous ne quittons ces lieux enchantés que pour un autre paradis, l’île de Trong, dont on apprécie les villages typiques, les jardins en culture et l’ambiance bucolique. Nous faisons le tour de l’île à pied, passant du village des pêcheurs vietnamiens au sud à la pagode khmère de Kbal Koh au nord, traversant ses rizières où l’on pratique au mois de mai le dépiquage à l’aide d’un grand rouleau de pierre, nous arrêtant enfin dans ses hameaux où vergers et potagers font l’orgueil des villageois, heureux de nous offrir une leçon de choses.Repas inclus.

  • Jour 14 Koh Trong - Kompong Cham - Phnom Penh

    Koh Trong offre un séjour paisible auquel on a du mal à renoncer, alors qu’à la saison sèche ses plages donnent envie de paresser. Nous gagnons tout de même la petite ville de Kratié et longeons les rives du Mékong, fleuries d’hibiscus et peuplées de maisons haut perchées coiffées de nombreux pignons et précédées d’un balcon. En aval, cet habitat khmer parfois centenaire a laissé place aux demeures des Cham qui ont quitté la plaine de Saigon pour occuper la bien nommée province de Kompong Cham. Leurs terres sont parsemées de plantations de tabac ornées de grands séchoirs en pisé, tandis que les Khmers préfèrent les bois d’aréquiers qui enserrent leurs maisons de leurs fûts élancés. Ailleurs, la mode est au développement de l’hévéa apporté par les Français. La plantation et l’usine historique de Chub offrent un parcours passionnant qui nous permet de suivre l’ensemble de la chaîne opératoire, de l’exploitation de l’hévéa au traitement du latex. Nous quittons les terres rouges de Kompong Cham en fin de matinée pour Phnom Penh, où nous dînons sur le Mékong, au confluent des quatre bras.Repas inclus.

  • Jour 15 Phnom Penh - massif des Cardamomes

    Visite du Palais Royal de Phnom Penh. Ses jardins arborés, ses édifices aux couleurs flamboyantes, la salle du trône précieusement ornée, les collections d’effets royaux et les photos de feu le roi-père Sihanouk y sont du plus grand intérêt. Nous poursuivons notre découverte de la « maison du roi » dans la Pagode d’Argent qui abrite des bouddhas d’or et de diamants, avant d’aller chercher à proximité, dans l’école des beaux-arts, des traditions vivaces qui s’ancrent dans l’histoire contemporaine du Cambodge renaissant. Cette matinée dans la capitale permet ainsi de s’attarder dans ses beaux quartiers peut-être trop rapidement traversés à notre arrivée, sinon nous quittons la capitale un peu plus tôt pour découvrir les contreforts des monts Cardamomes, le petit village de Chiphat et sa communauté d’écotourisme. Les Cardamomes sont les montagnes les plus étendues et les moins connues du Cambodge, les mieux préservées également. Mises à mal par des années de déforestation, elles font aujourd’hui l’objet de beaucoup plus d’attention. En témoigne la communauté de Chiphat et la reconversion des villageois qui vivaient autrefois de la coupe du bois, à présent impliqués dans la mise en valeur de leur environnement. Balade à loisir dans les environs de Chiphat et rencontre des villageois.Repas inclus.

  • Jour 16 Massif des Cardamomes

    La rivière de Prat traverse les contreforts sud des Cardamomes. Nous partons de bon matin sur de petits canots qui remontent le cours d’eau, bordé d’une nature exubérante. Munis de jumelles, on peut apercevoir les oiseaux tropicaux qui nichent dans cette végétation dense que l’on contemple jusqu’au site de Domnak Kos, point de départ d’une marche de 3 à 4h en prairie et en forêt claire. La végétation est ici particulière et l’on y trouve de nombreuses espèces endémiques. Le villageois qui nous accompagne connaît bien leur usage, alimentaire ou médicinal. La faune n’est pas en reste. Dans les grandes clairières qui ouvrent la forêt, sur les plus hautes branches des arbres dénudés, on peut observer les calaos, grands oiseaux au bec recourbé, présents dans les régions sud-ouest du Cambodge. S’arrêter un instant permet d’entendre les chants des oiseaux, les cris des singes, et d’y voir éventuellement la terre fouillée par les sangliers, les empreintes des éléphants et de plus petits animaux sur les terres molles des berges des cours d’eau chargés de milliers de petits poissons que l’on fait griller pour agrémenter notre dîner... Balade en fin de journée vers l’étang de Veal Ta Prak où les animaux viennent s’abreuver.Repas inclus.Note: Il n'est pas rare de voir des animaux, notamment de nombreux oiseaux, et des singes. Cependant, il s'agit d'animaux sauvages et craintifs, et il faut évoluer avec discrétion pour maximiser les chances de les apercevoir.

  • Jour 17 Massif des Cardamomes - Chiphat

    Si l’on dort à merveille sur les plateaux des Cardamomes, on s’y lève aussi très tôt. Tous les matins, les animaux viennent s’abreuver au petit étang de Veal Ta Prak où les plus courageux viennent à nouveau les observer aux premiers rayons du soleil avant de revenir au camp prendre leur petit-déjeuner, accompagnés par les cris des gibbons. Le sentier de la veille file à présent sur de fortes pentes avant de se perdre entre des arbres imposants qui filtrent la lumière du jour. Forêt claire et forêt de bambous se succèdent jusqu’aux inévitables plantations de bananiers qui annoncent en début d’après-midi le cercle paysan des environs de Chiphat. La population est ici cosmopolite et l’habitat local rappelle fortement l’habitat khmer même si ces maisons de campagne sont parfois élevées sur des piliers plus petits. Les hommes vivent le jour avec la basse-cour et se replient à l’étage pour y passer la nuit, ainsi protégés des mauvais génies… Retour au village de Chiphat dans l’après-midi et moment de détente avec les villageois avant de goûter aux spécialités locales dans le restaurant de la communauté.Repas inclus.

  • Jour 18 Cardamomes – poivriers de Kampot – Kep

    Nous quittons la communauté de Chiphat et contournons par le sud les Cardamomes pour découvrir le littoral. Notre route longe les monts de l’Eléphant jusqu’à Kampot, au pays de la douceur de vivre... En fin de matinée, traversée de la ville, dominée par le mont Bokor et baignée par un grand bras de mer que les jonques de la basse Cochinchine remontaient autrefois, avant le développement des places de Hatien et de Saïgon… La Maison du Gouverneur et le petit musée de Kampot témoignent de la grandeur passée de la ville, où Marguerite Duras passa son enfance... En début d’après-midi, découverte des paysages karstiques de l’arrière-pays, parsemé de vergers et de plantations, où l’on ne manque pas de goûter le fameux poivre de Kampot, ni de visiter l’étrange Phnom Chhngok dont l’immense grotte creusée par les pluies, peuplée de stalactites, abrite un temple troglodyte. Le récit des villageois donne une saveur particulière à la découverte de ces lieux sacrés parmi les plus anciens du Cambodge. Arrivée à Kep en fin de journée. Si le temps le permet, baignade au bord de la plage de Kep, sinon détente au bord de la piscine de l’hôtel.Repas inclus.

  • Jour 19 Kep et île aux lapins

    On apprécie le charme de Kep, ses petits complexes de bungalows nichés au pied de collines boisées qui offrent une vue magnifique sur la mer de Chine. Côté mer, nous nous lançons sur les étendues scintillantes du golfe de Siam, parsemées d’îlots dont les plages bordées de cocotiers donnent envie de se détendre et de se baigner. Un sentier discret fait le tour de l’île aux lapins, invitant les voyageurs à chercher l’endroit rêvé pour vivre quelques heures en Robinson Crusoé, enfin, le regard fixé sur l’horizon bleuté, à repenser aux meilleurs moments de ce séjour au long cours. Selon notre envie, nous paressons sur l’île le reste de la journée ou nous repartons côté terre pour découvrir Kep, Riviera des années 1960 dont il reste quelques villas aux formes empruntées au Corbusier. Déchue par la guerre, elle renaît aujourd’hui de ses cendres, en offrant des séjours intimes, des nuits paisibles et tous les matins le merveilleux spectacle de son marché aux crabes. Sa nouvelle plage de sable blanc est un endroit rêvé pour laisser le temps couler dans une douce oisiveté que l’on peut prolonger au bord de la piscine de l’hôtel.Repas libres.

  • Jour 20 Kep - Phnom Penh - vol international retour

    Programme indicatif selon l'heure du vol international :Le marché aux crabes de Kep est une institution. Nous sommes invités à prendre notre petit déjeuner au bord de la plage, où les pêcheurs, de retour de leur campagne nocturne, viennent proposer leur cargaison marine aux gens de Kep, notamment le "crabe cheval", symbole de la ville. Une balade sur la plage, animée par la sortie des casiers, la pesée et la vente des crustacés, nous offre encore le sourire incontournable des Cambodgiens et, sur le chemin du retour, le sentiment d’emporter un peu du pays et de ses cultures attachantes. Transfert à l’aéroport, situé au sud de Phnom Penh et vol international de retour.Repas libres.

  • Jour 21 Arrivée à destination

    Fin du voyage.

Ce voyage m'intéresse

Nom de famille obligatoire
Prénom obligatoire
Préciser votre email.
Préciser un numéro de téléphone.
OK :)

Combien font 3 + trois ?

L'agence de voyage pour ce circuit au Cambodge

Ce séjour au Cambodge est proposé par Terres d'aventure.